top of page

Comment le Yoga transforme notre corps?


Les exercices de yoga (postures, respirations, méditations, etc…) visent à transformer le corps et l’esprit dans le but d’évoluer positivement et de mieux réagir à l’environnement qui nous entoure.


Les postures de Yoga, 3ème pilier de cette philosophie, agissent sur l’ensemble des systèmes de notre organisme à travers différents mécanismes. Voici comment :



Système digestif :

Dans les flexions en avant (Uttanasana, Parasarita Padottanasana…) , ou encore les torsions (Ardha Matsyendrasana, Utthita Parvakonasana ,…), les organes de l’abdomen sont massés, ce qui améliore la fonction digestive, la fonction d’absorption et d’excrétion de ces organes. En améliorent le massage du colon, ces postures aident à une meilleure élimination et prévient ainsi des troubles comme la constipation.

Flexions en arrière étirent quant à elles le nerf vague, et par conséquence diminuer l’acidité ainsi que le reflux gastrique. Elles permettent de mieux irriguer le foie, la vésicule biliaire et le pancréas et améliorer ainsi les fonctions de digestion et d’absorption.



Système endocrinien

Un des objectifs des postures de yoga est de préserver une fonction optimum des glandes endocrines. Toutes les glandes sont impactées lors de la pratique du Yoga.

Certaines postures comme la posture sur les épaules (sarvangasana), la charrue (Halasana) ou encore le demi pont (Ardha Setu Bandasana), dynamisent la thyroïde en permettant d’optimiser son irrigation en sang, tout en reposant les glandes surrénales. Ce repos conscient du système sympathique est au cœur de l’objectif du yoga : rééquilibrer les deux systèmes nerveux autonomes.

Les flexions en avant permettent de reposer les glandes surrénales innervée par le système nerveux sympathique (responsable de la préparation du corps pour l’action et faire face au stress et aux agressions). Elles permettent donc d’économiser l’énergie et de mieux la diriger.

Les flexions en arrière stimulent quant à elles la majorité des glandes endocrines (glandes surrénales, pituitaire, pinéale et thyroïde, ovaires…etc.) et permettent de rééquilibrer leur fonctionnement.




Système squelettique


Les postures du yoga améliorent la lubrification de l’ensemble des articulations, ce qui est primordial pour assurer une bonne mobilité et diminuer les risques de blessures. De plus, les étirements et les exercices de respirations détendent et libèrent les muscles qui protègent ces articulations.

Les postures renforcent également les tendons et les ligaments. Elles aident aussi à rééquilibrer le rôle de ces 3 éléments du système pour un fonctionnement optimal.

Pour ce qui concerne la colonne vertébrale, elle est renforcée par les exercices grâce à une augmentation de la perfusion sanguine de cette région du corps, au renforcement des disques intervertébraux, et au maintien de la souplesse des tissus qui entourent les vertèbres.

Le yoga est un excellent moyen pour évite l’apparition et/ou l’aggravation de l’arthrose. Et il n’est jamais trop tard pour s’y mettre !

Les torsions sont très bénéfiques pour les douleurs du dos, elles permettent d’augmenter l’élasticité des disques intervertébraux et d’étirer et renforcer les muscles du dos.

Les postures debout renforcent l’alignement de la colonne vertébrale, par conséquent elles sont très bénéfiques pour la scoliose, la spondylarthrite et les douleurs lombaires.

Les hanches sont assouplies grâce aux étirements des ischio jambier. les genoux sont renforcés grâce aux postures qui renforcent les quadriceps et celles qui étirent les ischio jambiers




Système musculaires :


Toutes les postures de yoga favorisent l’étirement, le renforcement et la relaxation des muscles.

En fonction de la posture, des muscles vont être sollicités et d’autres relaxés. Ce qui favorise la stabilité et la force de l’ensemble du système.


Il est recommandé de maintenir les postures 30 secondes minimum afin d’optimiser leur efficacité.



Système respiratoire :


Les postures de flexions en avant vont assurer un massage et un renforcement du diaphragme, un ralentissement de la fréquence respiratoire dû à la baisse de l’activité du système nerveux sympathique.

Les postures inversées permettent d’approvisionner la région des sinus en sang frais oxygéné ainsi que la cavité orale renforçant ainsi la qualité du mucus. Dans ces postures la respiration est lente et profonde. Les poumonstrouvent leur capacité augmentée et leur fonctionnement amélioré. Ce type de postures est particulièrement indiqué pour les patients souffrant d’asthme, de bronchites à répétition et de sinusite.

Dans les postures de twist (torsion), le diaphragme est étiré ce qui favorise l’expansion pulmonaire.

Les postures de flexion en arrière (cobra, danseur, etc…) permettent un étirement des fibres pulmonaires. Si une respiration profonde est associée à la posture, cela permet une action sur l’ensemble des bronches et bronchioles, et d’éliminer l’excès de mucus.




Système cardiovasculaire :


Il est acté aujourd’hui que le yoga a un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Les exercices influencent directement l’hypothalamus, la zone du cerveau qui contrôle l’activité endocrinienne, et qui aide à prévenir des crises cardiaques.

Une pratique régulière du yoga améliore la santé cardiaque, abaisse la tension artérielle, réduit le stress chronique, renforce le système immunitaire. La relaxation aide à contrôler la tension artérielle et à améliorer la circulation sanguine.


Toutes ces actions physiologiques du yoga font de cette pratique un excellent allié pour rester en forme physique le plus longtemps possible et faire face aux agressions extérieures (stress, traumatismes, blessures, infections, etc…).


Il n’est jamais trop tard de rejoindre un cours de Yoga, quel que soit votre âge, ou votre souplesse.


Pour avoir toutes les informations nécessaires sur mes cours de Yoga cliquez ici.

200 vues0 commentaire
bottom of page